Jean-François Baudé

Jean-François Baudé

Mars – avril 2018

"Cela fait plusieurs années que je viens au Domaine de Kerguéhennec pour conduire des ateliers d’arts plastiques autour des expositions en cours. Cela fait plusieurs années que je parcours dans tous les sens le domaine. Sensible au lieu, je le photographiais en me disant il faut que je retienne ceci, cela, pour mon travail d’artiste futur. Le futur m’a rattrapé je suis sur le lieu en résidence.
Mon travail est cette recherche continuelle d’étonnement dans notre paysage de vie, ce regard qui crée notre propre narration au monde.
Très sensible à la lumière qui vitalise le paysage zébré d’énergie végétale, je travaille avec le maximum de contrastes, le noir et blanc, le fusain et l’encre noir des monotypes - estampe que l’on ne peut imprimer qu’une seule fois".

Noir qui voudrait douceur
Et demande par bouffées
Paysage de repos,
paysage où rêver
Plus grande errance de Terre
Sans limite d’hémisphère

(Perinne Lorne)