Harald Klingelhöller

Harald Klingelhöller (1954 – Allemagne)

Mit Buchstaben der Worte : Unrecht schreit (Avec des lettres de : injustice crie)

1995-2003 – Granit noir d’Afrique du Sud

Acquis par commande à l’artiste en 1995

Coll. Fonds régional d’art contemporain de Bretagne

Appuyée contre la façade du château, l’œuvre se présente tel un amoncellement de matériaux de chantier. Quel chantier ? Les blocs de marbre qui constituent cette forme, des lettres que le titre de l’œuvre dit littéralement — Avec des lettres de : injustice crie — indéchiffrables, peuvent apporter une réponse. Le chantier serait celui du sens, toujours à construire, à élaborer, comme, peut-être, celui de la justice dont il est question dans le titre et qui fait autant référence à l’histoire du lieu qu’au présent que nous partageons et que nous construisons. Le sens, comme la justice, ne sont pas donnés, figés, mais sont toujours l’objet d’un travail de construction/déconstruction, sociale, politique, et peut-être, aussi, artistique et esthétique…