Exposition en cours —

Revenir au menu

Exposition Été 2019

du 30 juin au 3 novembre

FLORA MAXIMA

Janos Ber, Marie-Claude Bugeaud, Damien Cabanes, Christine Crozat, Marine Joatton, Bernard Joubert, Sylvain Le Corre, Manuela Marques, Charles Maussion, Bernard Moninot, Josef Nadj, Anne Tastemain.

A Kerguéhennec, étonnamment, les fleurs sont davantage présentes dans les motifs ornementaux et les décors peints du château que dans les jardins. L’exposition Flora Maxima propose de les faire entrer au cœur même des espaces d’exposition. Douze artistes, dans la diversité de leurs sensibilités et de leurs moyens d’expression,  nous proposent une promenade dans un monde pictural nourri de nombreuses références à l’histoire de l’art et à la nature.

 

NB : Certains espaces de l'exposition "Flora Maxima" (jusqu'au 3 novembre) ne seront pas accessibles durant l'exposition "Danser Dehors" (du 12 au 22 septembre).

FONDS TAL COAT

Inauguration du nouvel espace

Le Département du Morbihan inaugure cet été, au cœur du Domaine de Kerguéhennec, un nouveau parcours permanent dédié à l’artiste Pierre Tal Coat (1905-1985), dont il conserve un ensemble exceptionnel de plus de 1200 œuvres. Au premier étage du château, huit salles permettent de parcourir 60 ans de recherche et de création. Ce fils de marin-pêcheur breton, ami d’Alberto Giacometti, s’est imposé comme une figure majeure de la peinture française de la seconde moitié du XXe siècle (Biennale de Venise en 1956, rétrospective au Grand Palais en 1976, exposition au New Museum de New York en 1985).

EDOUARD SAUTAI

Still life

En coproduction avec La Maréchalerie, Centre d'art contemporain (Versailles)

 

 

Deux personnages, portant un cadre sur  lequel  est  tendue une toile translucide, déambulent dans le parc du Domaine de Kerguéhennec, à travers les sous-bois et les hautes herbes. Le cadre devient le réceptacle de scènes sans cesse renouvelées, présentant une succession de tableaux (le film).

MARC COUTURIER

Tutto per tutti

En coproduction avec le festival L’art dans les chapelles (Pays de Pontivy)

Familier de la création dans des édifices religieux (une croix de Gloire pour le chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris ou encore des vitraux), Marc Couturier a réalisé, in situ, un vaste dessin mural représentant un paysage monumental se déployant dans l’ensemble du chœur de la chapelle du domaine.

LEE HYUN JAE

Le pavillon de peinture

Lee Hyun Jae, artiste et architecte coréen, a imaginé lors d’une résidence au domaine, à l’été 2016, dans le cadre de l’année croisée France-Corée, un lieu qui nous permettrait de découvrir des œuvres en étroite relation avec la nature et le paysage : le pavillon de peinture. Ce projet, qui sera réalisé en 2020, est présenté cet été dans un nouvel espace, le pavillon  d’architecture.

GUILLAUME BABIN

Nouvel espace d’accueil

Guillaume Babin, artiste associé depuis 2017, s’est intéressé aux usages du parc. En 2018, il a conçu un ensemble de microarchitectures invitant les visiteurs à faire une halte pour contempler le paysage, entamer ou poursuivre une conversation ou simplement partager un repas. Cette année, la collaboration se poursuit avec la création d’un nouvel espace d’accueil au château.

Exposition à venir —

Revenir au menu

Pépinière 2019

du 15 décembre 2019 au 1er mars 2020

Présentation des travaux de quatre artistes accueillis en résidence de création au domaine durant l'année.

Claire Colin-Collin

" Son travail s’élabore dans l’écart entre l’apparition et la rature, l’accident, l’enfouissement : « Voir se faire quelque chose d’incongru, que mon regard ne connait pas encore. Le tableau est son propre motif. C’est ce qui est imprévu qui est vital : l’étonnement. Un geste qui échappe et permet l’émergence par effraction, par erreur. Ma peinture se fait par empilement de couches se recouvrant perpétuellement, l’une disparaissant sous l’autre. Mobilisée par l’absence de sujet autre que sa propre question : la question de son existence, de sa possibilité. La peinture fait disparaître la peinture. Tantôt se voile, tantôt se creuse, se trace, elle s’arrête quand il y a peut-être quelque chose à perdre. Oblitération, transparence, résurgence, ruine, entrelacement du dessus et du dessous : qu’est-ce que je veux voir ? ». "

 

Texte issu du site internet de Progress Gallery

Jang Jaemin

Plus d'information à venir...

Frédérique Messager

" Ma cosmogonie se dessine dans des occurrences, dans des choix plastiques d’équivalences, entre maîtrise des outils et maladresse, combinaisons d’éléments graphiques habituels ou accidentels. Mes interventions sur les surfaces affectionnent la répétition de traits, de motifs inconstants. Les conjonctures rendent possible l’événement. Chaque jour, mes dessins s’imaginent au loin."

 

Extrait du carnet de résidence de l'artiste

Christophe Robe

" Mon travail plastique pourrait s’énoncer comme la recherche, la découverte, - via les outils de la peinture et du dessin, et plus récemment la fabrication de micro sculptures - , de ma perception du monde. Sans peinture je suis en incapacité en quelque sorte à imaginer mon rapport au monde. En cécité. "

 

Extrait du carnet de résidence de l'artiste