Lucia Citterio

Lucia Citterio

Septembre – Novembre 2018

" Durant cette résidence le corps est le principal outil de ma recherche.

Promenades / dérives sans but et direction précises, je crée des liens entre mon corps et les différents espaces du Domaine de Kerguéhennec.

Je me laisse pénétrer par le paysage en continuelle mutation, j’observe si et comment le paysage modifie la qualité de mon corps.

Expérimentation des actions liées au mouvement, je deviens partie du milieu sans prétention de suprématie ou domination et je m'observe bouger dans l’espace cherchant à rencontrer la danse à travers les lieux.

Miroir, carte sensorielle, corps-pensée.

Je danse le lieu.

Des traces subtiles et des mémoires resteront pour ceux qui croiseront mes déambulations et danses, et peut être pour ceux qui passeront après moi.

Le mot qui accompagne mes promenades, lectures et pratiques est vide.

VIDE: silence, ombre, pause, désert, disparition, absence, occupation, infini, vidange, fluidité, ruine, espace libre, plein.

La recherche pendant la residence pourra aboutir à la création d’un solo de danse et d’une video."