Expositions du printemps

Du 4 mars au 27 mai 2018

Nicolas Fedorenko

Peindre est un présent

Exposition présentée en deux temps :
- du 4 mars au 1er avril : sculpture et peinture
- du 7 avril au 27 mai : sculpture et œuvre graphique

C’est dans un foisonnement presque étourdissant de figures et d’images qu’est plongé le visiteur en entrant dans cette exposition inédite conçue en lien avec l’artiste. Nicolas Fedorenko est un artiste protéiforme. Il s’autorise tous les possibles mêlant, avec une parfaite maîtrise, une multitude de techniques et de références qui empruntent autant à la tradition des beaux-arts qu’à la culture populaire. Peintures, dessins, gravures, livres, sculptures… au mur, dans l’espace, dedans, dehors, en vis-à-vis et…, surtout, toujours, profondément, en regard. Peindre est un présent est une invitation à vivre une expérience singulière dans l’univers de Nicolas Fedorenko.

Gilgian Gelzer

Nix

En 2015, Gilgian Gelzer était intervenu dans une pièce du château dans le cadre de l’exposition Mur/Murs avec un dessin mural inspiré du bassin de la cour d’honneur de Kerguéhennec.
Il revient ce printemps en investissant l’étage entier du château avec Nix*, une exposition qui permet de déployer toute l’étendue de son travail, en explorant les liens qu’entretiennent les différents médiums (dessin, peinture et photographie), et la manière dont ils se nourrissent mutuellement.

* « Nix [rien en langue allemande] pourrait évoquer ce processus où l'on part de rien pour arriver nulle part mais où le trajet, comme quête, constitue tout le sujet et donne corps et sens à l'œuvre ».  Gilgian Gelzer

Exposition présentée en collaboration avec la Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis, Alsace

Etudiants d'écoles européennes d'art

Facing the sky

Kerstin Abraham, Doro Brübach, Tereza  Burianova, Julie Castagné, Maya Cunat, Annette Herbers, Noria Kaouadji, Liu Juanjuan, Loïc Pasteur, Zoé Raymond, Joris Valenzuela
[parc]

Facing the sky, cette évocation poétique est aussi…
le nom choisi par onze étudiants d’écoles européennes d’art* pour leur projet de recherche dans le domaine de la céramique ;
le titre de l’exposition réunissant, dans le parc de Kerguéhennec, les créations de ces étudiants ;
une aventure humaine et artistique partagée par des artistes en devenir, leurs enseignants et des professionnels de la terre cuite. C’est au sein même de la briqueterie Rairies Montrieux (Val-de-Loire) qu’ils ont été accueillis au printemps 2017 pour un workshop leur offrant des conditions de travail exceptionnelles... avec pour finalité la création d’œuvres pour le Domaine de Kerguéhennec.
*École nationale supérieure d'art et de design, Nancy ; École supérieure des beaux-arts TALM, site Le Mans ; Muthesius Kunsthochschule, Kiel (Allemagne).

Illés Sarkantyu featuring Jean-Pierre Vielfaure

La Disparition (remix)

Entre 1995 et 2000, Jean-Pierre Vielfaure (1930-2015) a régulièrement résidé au Domaine de Kerguéhennec. Il a rassemblé, dans des Carnets (photos, collages, dessins et annotations), une mémoire du lieu dans l’effervescence de son activité artistique et des traces de son passé historique et architectural avant les travaux de restauration.
Illés Sarkantyu propose une interprétation de ces Carnets dans une mise en forme inédite, poursuivant ainsi son propre travail de « collecte » sur l’histoire du Domaine. 

 

Michel Mousseau

Septembre-octobre 2017

"« Sur le motif ». En résidence au Domaine de Kerguéhennec, le défi c'est dessiner dehors. Il faut marcher par les chemins, affronter l'étrangeté du Domaine aux arbres centenaires, aux sous-bois hantés de sculptures, telle l'apparition de la Gradiva de Penone au pied fuyant.
L'enjeu, c'est produire un ensemble de dessins à la mine de plomb sur papier de très grand format. Ma motivation n'est pas de décrire le paysage mais de transmettre la nature particulière du Domaine, à la fois solennelle et agricole. Le sujet, c'est l'incarnation formelle de mon sentiment de la nature face à cet univers.
Arpenter le lieu, s'immerger. Aux aguets, l'œil voit et, sur le papier, la main transcrit des extraits du territoire. Ainsi s'impose le dessin".

michelmousseau.com

Appel à projets : résidence de création chorégraphique « Corps, Espaces Sensibles »

2018 – réponse avant le 15 novembre 2017

Le Département du Morbihan initie un appel à projets de résidence de création chorégraphique, « Corps, Espaces Sensibles », dans les espaces naturels sensibles.

 

Mené en collaboration avec le TRIO..S à Inzinzac-Lochrist, le Pôle culturel de Ploërmel Communauté et l’Hermine, Scène de territoire pour la danse Golfe du Morbihan Vannes Agglomération à Sarzeau, « Corps, Espaces Sensibles » a pour objectif de susciter ou d’encourager de nouvelles approches des espaces naturels par la création chorégraphique, de nouveaux dialogues entre le corps et la nature.

Cet appel à projet s’adresse aux artistes professionnels engagés dans la création chorégraphique et portant un regard singulier sur l’espace naturel. Il permettra à l’équipe de création retenue de s’immerger en 2018 dans différents espaces naturels morbihannais dont ceux du Domaine de Kerguéhennec à Bignan, afin d’y créer une œuvre qui fera l’objet de présentations publiques.

La date limite de dépôt des projets est fixée au 15 novembre 2017, pour des périodes de résidences prévues entre avril et octobre 2018 et des temps de diffusion pouvant s’étendre sur la saison 2018/2019.

 

Présentation détaillée à télécharger en cliquant sur : appel à projets résidence Corps Espaces Sensibles.

 

Contacts : Marie Caër et Catherine Gelé, Service arts vivants et visuels du Département du Morbihan (les coordonnées figurent dans l'appel à projet à télécharger ci-dessus)

Emilie Satre

Juillet-août 2017

"Qu’est-ce que le fait d’implanter temporairement l’atelier à Kerguéhennec peut faire bouger dans ma peinture ?
Il ne s’agit pas de plagier la nature, ce qui serait une entreprise bien vaine.
C’est finalement dans le même type de paysage que Gauguin donna à Sérusier la leçon de peinture qui sera le point de départ des recherches des Nabis sur la couleur. Ne pas chercher à imiter. Synthétiser, résumer. Ou comment penser la radicalité picturale dans un sous-bois.
L‘humidité ambiante donne une qualité particulière à la lumière qui évolue au fil de la journée. La mer proche envoyant son lot de nuages à intervalles réglés sur les marées.
Brillances, éclats, sensations d’espace, voiles, contrastes, couleurs changeantes, odeurs, sons… Il s’agit de se laisser pénétrer par le paysage.
Penser la peinture dans le paysage, le paysage dans la peinture.
Et prendre avec Tal Coat la juste distance pour que la peinture fasse état de cette traversée sensorielle tout en ayant son autonomie".
http://emiliesatre.fr/

Yann Thoreau

Juillet-août 2017

Je n'aperçois jamais, toutes ensembles, toutes les parties de l'espace. Gilles Deleuze.

"La découverte du Domaine de Kerguéhennec, l'immensité du site provoque inévitablement un désir de déambulation : arpenter les chemins, se confronter à ses paysages. Dans un premier temps est né le désir de se consacrer à un travail relevant de la contemplation : dessiner, noter, croquer, étudier sur le vif les paysages entrevus, m'imprégner par le dessin des ambiances et atmosphères, tenter de saisir l'espace, de capter la lumière...
Observer, regarder avec attention, avec patience... »  

http://yannthoreau.com/

Yang Jung-Uk

Printemps 2017

Yang Jung-Uk, jeune artiste plasticien coréen né en 1983, est accueilli en résidence au Domaine de Kerguéhennec dans le cadre du programme Odyssée (Réseau des Centres culturels de rencontre) et en partenariat avec le Gyeonggi Creation Center, le plus important site de résidences en Corée du Sud.

Il crée une installation spécifiquement pour la chapelle du Domaine qui est visible du 25 juin au 5 novembre 2017.

Voir Expositions été-automne 2017

 

Guillaume Babin

Printemps 2017

"Il y a quelque chose de vaporeux à Kerguehennec.
L’ampleur du site est insaisissable, le visiteur y chemine avec curiosité, naviguant d'immersions en découvertes.
Dans ce domaine riche en diversité, je vais réfléchir aux possibles du lieu : étudier les replis, les dévers et les ouvertures du paysage, repérer les points de contraction, les nœuds qui relient les parcours pour envisager où et comment peuvent s'implanter les futurs usages de Kerguéhennec.
Je compte imaginer de petites constructions : fabriques, pavillons, installations, points de rencontre, de jeu ou de pause... afin de mettre sur pied tout un répertoire d'usages potentiels.
Un répertoire de petites architectures allant de l'intervention minimaliste pratiquement imperceptible dans le paysage jusqu'à l'architecture signal qui montre et qui donne à voir.
Il s'agit de jouer avec l’élasticité de l'espace, de ne pas contrarier l'intuition du lieu pour y développer un confort d'usage, d'exacerber le pouvoir d’évocation du domaine en y déployant un langage architectural qui permette de concevoir et recevoir l'art en relation avec le paysage".

http://guillaume-babin.com/

 

Rendez-vous avec Guillaume Babin pour un atelier de co-construction d'une architecture éphémère, samedi 3 et dimanche 4 juin 2017, dans le cadre des Rendez-vous aux jardins à Kerguéhennec. Voir le programme.

Bernard Pagès / Jocelyne Alloucherie / Yang Jung-Uk / Tal Coat

Du 25 juin au 5 novembre 2017 (fermeture exceptionnelle samedi 19 août 2017)

Bernard Pagès

L'exposition Dispersion présente dans les écuries et à l'extérieur, un ensemble de sculptures monumentales. Ce sont des oeuvres puissantes, qui se signalent de loin, entrant avec franchise en résonance avec les lieux et accueillant le visiteur généreusement.

Plus d'infos sur Bernard Pagès

Jocelyne Alloucherie

Accueillie en résidence en Kerguéhennec au printemps 2016, Jocelyne Alloucherie, artiste québécoise, poursuit son travail en créant une scénographie spécifique pour l'étage du château invitant le visiteur à entrer dans un dispositif narratif mêlant photographies, volumes et vidéos, et questionnant l'architecture et le paysage.

L'exposition s'intitule La Chambre des ombres

Voir le site internet de Jocelyne Alloucherie

Philippe Collin

Philippe Collin, critique de cinéma et réalisateur, présente dans la bibliothèque, au rez-de-chaussée du château, son projet de lecture implicite débuté en 1998, en mettant à la disposition des visiteurs une collection de titres d'ouvrages fictifs tirés de sa seule imagination. 

Yang Jung-Uk

C'est au cours de sa résidence* à Kerguéhennec ce printemps que Yang Jung-Uk, jeune plasticien coréen, a pu s'imprégner des lieux pour créer une oeuvre spécifiquement pour la chapelle. Il y a réalisé l'une de ses fascinantes "machines" dont la poésie émane d'un bricolage soigneusement sophistiqué.

Plus d'infos sur Yang Jung-Uk

* dans le cadre du programme Odyssée des Centres culturels de rencontre et en partenariat avec le Gyeonggi Creation Center.

Tal Coat

L'exposition Tal Coat, Guillevic et la préhistoire porte un regard sur les relations qu’entretiennent l’œuvre de Pierre Tal Coat et l’art préhistorique, accompagné de la poésie d’Eugène Guillevic, lui-même fortement nourri des paysages mégalithiques.
Elle confronte des œuvres du fonds départemental Tal Coat à des objets issus des collections de la Société polymathique du Morbihan provenant du Musée de Vannes.

Gilles Bruni

2017-2018

"J’ai fréquenté Kerguéhennec par le passé, je renoue aujourd’hui avec le projet de travailler sur la question de ses usages au sens large.
Nous avons convenu avec le Domaine que je puisse venir pendant un an et demi, un temps long que je revendique pour pouvoir développer ma pratique. Mes pistes de travail vont découler de phases d’immersion, avec des rencontres programmées ou fortuites, des usagers de tous ordres : personnes du centre comme celles qui mènent là leurs missions, ONF, Espaces naturels sensibles ou Chambre d’Agriculture… et des habitants des environs, pêcheurs, promeneurs ou cueilleurs de champignons. La liste n’est pas exhaustive.
J’imagine ainsi agir et produire en lien avec des pratiques et ressentis des lieux. Les formes ne sont pas arrêtées à ce stade, elles vont naître et évoluer, certaines seront abandonnées. Certains ont découvert les histoires facétieuses des « bloutes », celles-ci commencent à envahir les esprits, le sujet engage des conversations autour de la présence d’une espèce végétale remarquable en zone humide: carex paniculata. Cette entrée en matière devrait me permettre d’élaborer un nouveau « récit », en lien avec l’évolution de nos relations à notre environnement".

http://www.gillesbruni.net//

http://www.facebook.com/gilles.bruni

http://circumlacustre.blogspot.fr/#!/ 

 

Rendez-vous avec Gilles Bruni pour un vagabondage à travers bois et vallons, samedi 3 et dimanche 4 juin 2017, dans le cadre des Rendez-vous aux jardins à Kerguéhennec. Voir le programme.

 

Tal Coat. Sélection d'oeuvres de 1970 à 1984

du 7 décembre 2016 au 4 juin 2017

Tal Coat

En 2008, le Département du Morbihan a décidé de créer, au sein du Domaine de Kerguéhennec, propriété départementale, un centre de recherches dédié à Pierre Tal Coat. Depuis cette date a été constituée, par voie d’achats et de dons, une collection de quelque 1.000 peintures, aquarelles, dessins et gravures originales.

Depuis juin 2013, une exposition permanente, dont l’accrochage est régulièrement renouvelé, présente cet ensemble exceptionnel aux visiteurs du Domaine, dans l'orangerie.

 

Les 13 et 14 mai 2017 : un week-end entier est consacré à l'oeuvre de Tal Coat à Kerguéhennec avec lancement de publications et rencontres avec les auteurs, projection de film, lecture par un comédien, lancement du catalogue raisonné numérique, etc.

 

Du mercredi au samedi, de 14h à 18h et le dimanche, de 11h à 13h et de 14h à 18h

(ouverture jeudi 25 mai)

Dans l'orangerie - Entrée libre

Pages