Spectacles en cours —

Revenir au menu

SPECTACLE VIVANT

2020

Le Domaine de Kerguéhennec entretient depuis longtemps une histoire fidèle avec les arts vivants. De nombreux artistes, penseurs, chorégraphes et musiciens y ont trouvé un espace ressourçant et un cadre où le spectacle acquiert une dimension singulière. Leur présence, aux côtés des artistes plasticiens, nourrit un échange fécond et stimule la rencontre du public avec la création artistique. Depuis 2018, plusieurs événements consacrés aux arts vivants rythment les saisons, invitant le public à partager l’expérience complice de la danse, et à s’immerger aux côtés des compositeurs et des musiciens dans la diversité des univers sonores contemporains.  

 

 

Les Rencontres Musicales de Kerguéhennec

Les Rencontres Musicales de Kerguéhennec convient le public à découvrir, chaque mois d’octobre, les multiples langages de la musique, dans leurs écritures et expressions d’aujourd’hui. Deux journées de concerts, d’installations sonores et de ren­contres avec les musiciens et compositeurs invités, issus des scènes du jazz, de l’électroacoustique, comme de la pop ou des musiques du monde.

 

Edition 2020
La prochaine édition des Rencontres musicales se tiendra du 16 au 18 octobre 2020.

 

Retour sur l'édition 2019

Danser Dehors

 « Danser Dehors », « Danse au Jardin »… le mois de juin offre de vivre la danse intensément au Domaine de Kerguéhennec.

Danser Dehors du 5 au 21 juin 2020, une programmation de films de danse, projetés dans les salons du château. Une première édition en 2019 avait ouvert nos regards sur ces danses qui, depuis les célèbres pionnières américaines Loïe Fuller et Isadora Duncan, cherchent dans l’air, dans l’espace, dans la fraîcheur des jardins ou dans les glaces polaires, une nouvelle liberté du corps et du mouvement.

Danser Dehors arpente à nouveau l’histoire en 2020, toujours à l’affût de ces danses affranchies de la « boîte noire » des théâtres, en ouvrant une fenêtre sur les danses urbaines, ces danses qui ont émergé dans l’espace urbain et déploient depuis les années 70 de nouveaux langages avec une énergie renouvelée.

En collaboration avec la Nouvelle cinémathèque de la Danse – Centre national de la danse. 

 

Les 6 et 7 juin 2020, Danse au Jardin invite seize danseuses, danseurs et chorégraphes à investir le Domaine, côté cour et côté jardin pour des spectacles, des formes ludiques et participatives, un bal hip-hop, des balades chorégraphiques, des ateliers autour du souffle et du yoga…

 

Avec

Ginger Jive, duo de Raphaëlle Delaunay

Récital de Florence Casanave, un parcours dansé dans le parc de sculpture

Rush d’Ashley Chen

la chorégraphe et apnéiste Marine Chesnais

le collectif FAIR-E/Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne

We are dancing avec Valéria Giuga

Ce week-end chorégraphique s’inscrit dans le cadre de la manifestation nationale « Les Rendez-vous aux jardins ».

 

Edition 2020

Compte tenu des mesures de précaution liées au coronavirus et en application des directives gouvernementales, les différents espaces du Domaine de Kerguéhennec ont été fermés jusqu’à la fin du mois de juin. Nous avons donc été contraints de reporter l’édition 2020 Danser Dehors au mois de juin 2021.

 

Danser Dehors - Retour sur l'édition 2019

 

Danse aux jardins - Retour sur l'édition 2019

Corps, Espaces sensibles

Corps, Espaces sensibles est un appel à projet de création chorégraphique dans les Espaces Naturels Sensiblesdu Morbihan, conçu dans l’intention de susciter de nouvelles approches, plurielles et sensibles, de ces espaces naturels par la création chorégraphique et par l’expérience du corps et du mouvement. 

Le projet Etre milieu des milieux de l’Association du 48 a été retenu pour cette seconde édition 2020/2021, menée en collaboration avec le TRIO..S/Scène de Territoire pour les arts de la piste à Inzinzac-Lochrist, le Canal Théâtre du Pays de Redon/Scène conventionnée d’intérêt national, La Grande Boutique à Langonnet et Danse à Tous les Etages/Scène de Territoire pour la danse, avec le soutien de la DRAC Bretagne – Ministère de la Culture.

Etre milieu des milieux sera présentée au public au Domaine de Kerguéhennec ainsi que dans quatre espaces naturels sensibles du Morbihan, entre mai et septembre 2021. Un programme de rencontres et d’ateliers avec les publics scolaires, les publics empêchés, les élèves et les enseignants des établissements d’enseignement artistique est en cours d’élaboration pour l’année 2021.   

 

Être milieu des milieux

Un projet Danse-Corps-Paysage In Situ de Sylvain Prunenec et Sophie Laly, en collaboration avec Ryan Kernoa.

ASSOCIATION DU 48

 

Être milieu des milieux, c’est d’abord une immersion et une exploration dans les espaces naturels

sensibles du Morbihan en privilégiant ceux que la nature a situés aux confins de deux ou plusieurs

milieux : les zones frontalières changeantes ou troubles entre le maritime et le terrestre, entre l’eau

douce et l’eau salée, entre l’asséché et le détrempé, entre le fluvial et la terre ferme, entre la roche

et le sol tourbeux.

Prendre le temps en y marchant, en s’y arrêtant, en y dormant, de découvrir, d’écouter ces

territoires « limites ». En prélever des sons, des impressions, des images.

Rencontrer des personnes qui y vivent, y travaillent, ou qui sont en charge de leur préservation.

Ces zones entre deux milieux sont elles-mêmes milieux : estran, palud, marais, bord de rivière... Non

pas tant parce qu’elles seraient au centre, à égale distance de l’un et d’un autre, mais parce que

prises entre terre et océan, entre roche et vent, entre submersion et assèchement, entre rive et eau

vive - c’est à dire entre deux éléments, ou forces qui s’opposent - elles se constituent en biotopes

singuliers qui font liens, ou qui font poches, passages, franges...

 

Sophie Laly, Sylvain Prunenec et Ryan Kernoa répondent à l’appel à projet Corps, espaces sensibles                                                                                                                                                                                                                         

pour prolonger leur collaboration et leur recherche autour de la présence du corps dans le paysage.

Cette collaboration a été amorcée dans le cadre du projet 48ème parallèle (2019-2020), une

traversée du continent eurasien, à pied et en train, d’ouest en est, de la Pointe du Raz à la baie de

Tikhaya sur l’île de Sakhaline en Russie extrême-orientale. Elle met en jeu plusieurs médiums :

l’écriture, la vidéo, la musique et la danse.

 ----------------------------------------------------

Retour [VIDEO] "Corps et espaces sensibles" par KUB en 2019

 

Durant un an, KuB a suivi le processus de création artistique de FAILLE, une pièce de Thierry Micouin et Pauline Boyer, le résultat abouti d'une résidence au Domaine de Kerguéhennec, en lien avec le sensible de l'espace et forcément un peu Tal Coat..!

 

Regardez dès à présent le documentaire sur la plateforme KuBhttp://bit.ly/KubFaille

 

/!\ L'appel à projet Corps, Espaces Sensibles #2 est ouvert : http://bit.ly/ResidenceCES2