Pavillon de peinture

Le pavillon de peinture est un lieu de contemplation de la peinture et du paysage mais aussi un lieu d’échanges et de transmission. Inspiré des pavillons de thé, il convie les visiteurs à une cérémonie célébrant la création et la beauté du monde.

Accessible seulement sur rendez-vous, et en tout petit nombre, il offre une expérience unique des lieux et des œuvres, loin des grands rassemblements ou de la cohue des grandes expositions. Sa conception a été confiée à Lee Hyun Jae, célèbre artiste et architecte coréen, assisté de Guillaume Babin pour la mise en œuvre du projet.

Le recours à des matériaux pauvres (bardages de bandes bitumineuses, plaques de polycarbonate) est une volonté de l’artiste qui souhaite se fondre dans le paysage et proposer une structure simple qui ne s’impose pas mais se découvre presque par hasard. A l’intérieur, malgré la petite taille de la cellule, l’espace totalement vide, d’un blanc immaculé, éclairé d’une lumière zénithale tamisée, et totalement recouvert de papier traditionnel coréen, procure une sensation de plénitude et d’infini.

Cette construction, entièrement financée grâce aux contributions de mécènes, français et coréens, entreprises et particuliers, n’aurait pu voir le jour sans Art Norac, mécène principal.