Le château, le Café du parc et les espaces d'expositions sont fermés du 7 novembre au 3 décembre 2022 inclus. Le parc reste ouvert tous les jours de 8h à 21h. Nous vous donnons rendez-vous le 4 décembre pour la réouverture du chateau et de nos expositions d'hiver.

Daniel BUREN >
Au détour des routes
et des chemins,
7 travaux in situ

Photo d'un grand cyprès sur l'île d'Arz.
Le 30 juin 2022
Mis à jour le 15 nov. 2022
Venez découvrir un parcours d’oeuvres de Daniel Buren à l’Ile d’Arz. Artiste plasticien de renommée internationale, Daniel Buren a conçu sept travaux in situ qui s’inscrivent dans les paysages uniques de ce joyau du Golfe du Morbihan.

A l’invitation de la commune de l’Ile d’Arz, Daniel Buren, figure majeure de l’art contemporain, est venu découvrir l’île et son environnement exceptionnel dans le Golfe du Morbihan. De cette rencontre est né un parcours unique de 7 oeuvres, intitulé " Au détour des routes et des chemins, 7 travaux in situ ".

Cette exposition, qui se tiendra du 30 juin 2022 au 30 octobre 2023, est une initiative de l’Ile d’Arz organisée avec le département du Morbihan et le soutien du Ministère de la Culture.

Ces interventions, toutes réalisées sur place et dans les matériaux les plus simples, sont une invitation à saisir le charme de cette petite île de Bretagne. Du port de Béluré à la pointe de Liouse en passant par le bourg et le village de Penero, le visiteur cheminera à travers des portiques multicolores, des jeux de lumières et des alignements de couleurs. Venez découvrir ou redécouvrir l’Ile d’Arz, et laissez-vous surprendre au détour des routes et des chemins !

Retrouvez le parcours de l'exposition en cliquant ICI

 

 



Né en 1938 à Boulogne-Billancourt, Daniel Buren vit et travaille in situ. Il développe, dès le milieu des années 60, une peinture radicale qui joue à la fois sur l 'économie des moyens mis en oeuvre et sur les rapports entre le fond (le support) et la forme (la peinture).

En 1965, alors qu'il peint des tableaux qui mêlent formes arrondies et rayures de tailles et de couleurs diverses, il choisit d'utiliser un tissu industriel à bandes verticales alternées, blanches et colorées, d'une largeur de 8, 7 cm. Partant de ce registre visuel extrêmement banal, il l 'appauvrit encore en le répétant systématiquement pour atteindre le degré zéro de la peinture. Cette réflexion va ensuite se déplacer de l'oeuvre à son environnement physique et social, le lieu qui l'accueille.

En 1967, il abandonne définitivement l'atelier d'artiste pour ne plus travailler qu'in situ, à commencer par la rue puis la galerie, le musée, le paysage ou l'architecture.

Son "outil visuel" basé sur la reprise du motif des bandes alternées lui permet notamment de révéler les particularités signifiantes du lieu dans lequel il travaille, en élaborant des dispositifs spécifiques et parfois complexes, entre peinture, sculpture et architecture.

Ses interventions in situ jouent sur les points de vue, les espaces, les couleurs, la lumière, le mouvement, l'environnement, la découpe ou la projection, assumant leur pouvoir décoratif, soulignant ou transformant radicalement les lieux.

Incisif, critique, engagé, le travail de Daniel Buren, continuellement développé et diversifié, suscite toujours commentaires, admiration et polémique. En 1986 est réalisée sa commande publique la plus controversée, classée aujourd'hui "monument historique" Les Deux Plateaux, pour la cour d'Honneur du Palais-Royal à Paris. C'est également l'année où il représente la France à la Biennale de Venise et remporte le Lion d'Or du meilleur pavillon.

Avec plus de trois mille expositions, il fait partie des artistes les plus actifs et reconnus de la scène internationale, et son oeuvre a été accueillie par les plus grandes institutions et dans les sites les plus divers dans le monde entier.

En 2007, Daniel Buren a reçu le Praemium Impériale pour la Peinture, remis par l'empereur du Japon, distinction considérée comme le prix Nobel pour les Arts Visuels.

 

Parmi ses expositions personnelles et les commandes publiques les plus récentes:

  • Point de vue ascendant, travail in situ, Jardin de la Banque de France, Dijon, 2021;
  • Pavoisé, travail in situ, jardin d'hiver, Palais de l'Elysée, Paris, 2021;
  • Daniel Buren at Mirad'Or, lac Iseo, Pisogne (Italie), 2021;
  • A 45°, 5 colori + nero e bianco, travail in situ permanent, Palazzo Senza Tempo, Peccioli (Italie), 2021.
Défaut

Du 30 juin 2022 au 30 octobre 2023.


Accès libre et gratuit.

L'exposition est en libre accès toute l'année sur l'Ile d'Arz. Pour connaître les modalités d'accès, vous pouvez consulter le site internet de la mairie de l'île d'Arz.

 

Le Musée des Marins et des Capitaines est ouvert du mercredi au dimanche entre 13h30 et 17h. Vous y retrouverez une sélection de photographies et une vidéo présentant l'exposition.

En complément de la visite des oeuvres, des ateliers sont proposés du mercredi au dimanche au Musée des Marins et des capitaines. D’une durée de 1h45, ils se composent d’une phase d’observation et d’échanges suivie d’une partie création « A la manière de ». 

Les jeudis et vendredis sont plus particulièrement dédiés aux groupes scolaires.
Horaires des ateliers :
Mercredi : 14h00
Jeudi et vendredi : 10h00 et 13h00
Samedi et dimanche : 10h45


Promenades commentées à pied ou à vélo :
Samedi et dimanche à 14h00


Le nombre de participants étant limité, il est indispensable de réserver : mediation.buren@gmail.com ou 07 49 17 78 93.
Tarif : 4€50 par personne.
Scolaires, étudiants et groupe : 2€50 par personne.

 

Fermeture annuelle du musée du 31 décembre au 1er mars 2023.

Réserver